Une édition Occitano-Céltique !

 

Des Highlands écossais aux moyennes montagnes Québecoises, en passant bien entendu par le Massif central, voici l’itinéraire artistique proposé par le festival des Hautes Terres pour sa nouvelle édition. En écho d’une montagne à une autre, il s’agit d’un véritable voyage initiatique où l’infinie richesse des cultures traditionnelles des uns et des autres nourrit les envies d’artistes d’ici et d’ailleurs.

Saint-Flour devient alors le temps de trois, forcément trop courtes, journées, le carrefour de nombreuses sensibilités, prêtes avec générosité, à fusionner, se marier… et ainsi démontrer avec force la capacité de création autour de musiques et de chants ancrés dans des territoires que l’on pourrait croire trop éloignés pour un jour se croiser.

Ces rencontres humaines et conviviales sont devenues la marque de fabrique du festival qui offre la proximité nécessaire à l’inspiration et l’échange entre artistes d’une part et avec le public d’autre part.

En 14 ans, les Hautes Terres sont devenues un centre de création reconnu par de très nombreux professionnels et une vitrine appréciée pour la musique Trad, souvent jugée trop discrète et réservée aux initiés.

« Ce rendez-vous international est pour nous une belle ouverture », se félicite le musicien Patrick Bouffard, un fidèle du festival.

Pour preuve et revenir à notre voyage,  l’ouverture du festival sera orchestrée par François Breugnot et une quarantaine d’élèves et professeurs du CEDA (Centre d’Enseignement et de Diffusion Artistique) avec un concert partagé.

En soirée, Le « Grand Jam » et « Voyage de Nuit » nous feront découvrir les sonorités « occitano-celtiques » de l’Irlande aux rives de la Méditerranée.

Autre destination insolite, en tête d’affiche, pour le samedi, le Québec, avec deux groupes exceptionnels « Réveillons !» et « Les Tireux d’Roches ».

 

Alors, bon voyage en Hautes Terres !